Le Républicain Lorrain

Le Républicain Lorrain parle de nous ! TERRA 6840 à Thionville et dans toute la France !

🍇

https://www.republicain-lorrain.fr/economie/2022/03/16/ce-vigneron-thionvillois-qui-a-mis-la-grappe-sur-du-cotes-du-rhone

TERRA 6840 THIONVILLE

Ce vigneron thionvillois qui a mis la grappe sur du côtes-du-rhône

"Passionné par la vallée du Rhône et ses vignes, Olivier Vetsch, thionvillois lui aussi, a fondé, en 2008, la Société civile d‘exploitation agricole Les Esprits Sains. Ce domaine familial, de huit hectares, situé dans le Gard, à Saint-Alexandre, près de Pont-Saint-Esprit, est aujourd’hui entretenu et développe la gamme de vins baptisée Terra 6840.

À bord de sa camionnette rose, le Thionvillois Martin Vetsch sillonne les marchés et les restaurants de la grande région pour faire la promotion de son vin familial. Le côté insolite, c’est que ce n’est pas un vin de Moselle mais un côtes-du-rhône de belle facture, région où ses parents avaient acheté une ferme en 2008.

 

MARTIN MARCHÉ TERRA6840

Martin Vetsch n’hésite pas à se rendre sur les marchés du secteur pour faire goûter les vins issus du domaine familial. « Les gens sont toujours agréablement surpris », assure-t-il.  Photo DR

 

« Depuis son acquisition, des travaux considérables ont été réalisés afin d’y apporter un standard de qualité supérieure », soulignent Martin et Olivier. Chaque année, leurs vignes donnent naissance à environ 5 000 bouteilles de blanc (Terra 6840 cuvée Esprit) et 15 000 bouteilles de rouge (Terra 6840 cuvée Esprit et Terra 6840 cuvée Millésime). « On pourrait en produire quatre fois plus, mais nous préférons privilégier la qualité à la quantité ». Les vins rouges, à base de grenache, syrah et cinsault, sont élevés à 70 % en fûts de chêne (cuvée Esprit), et 30 % en cuves traditionnelles réfrigérées (cuvée Millésime). Les vins blancs, composés à 80 % de viognier et 20 % de roussane, sont entièrement élevés en fûts de chêne, onze mois au minimum. Raisin sur le gâteau, le design de la bouteille Esprit est né d’une collaboration avec l’artiste Ara Starck. Ces bouteilles sont réalisées en édition limitée. Comptez entre 9 et 16 €.

Plusieurs fois médaillés

« Notre travail a été plusieurs fois récompensé, notamment lors de concours organisés dans la vallée du Rhône. Nous sommes très fiers de ces différentes médailles témoignant de la qualité de nos vins », s’enorgueillit le jeune homme de 22 ans, qui, après deux ans d’études de musique à Londres, où il s’est perfectionné à la batterie, a décidé de donner un nouveau tempo au marketing de la production familiale. « Après m’être découvert une vraie passion pour la culture de la vigne en discutant et en apprenant auprès d’œnologues et de viticulteurs, je m’occupe désormais de faire la promotion de notre vignoble dans la région Grand Est mais aussi au Luxembourg, aux Pays-Bas et même en Grande-Bretagne. Et bien sûr dans le Gard. »

En attente d’une conversion bio

Il démarche les restaurants, les caves et assure une présence soutenue sur les marchés. Sa camionnette rose, comme un assemblage de rouge et de blanc, ne passe d’ailleurs pas inaperçue. Habitué à faire le trajet Thionville-Saint-Alexandre – « 680 km ! » – plus souvent qu’à son tour et à enquiller les bouchons sur la route, Martin dit aujourd’hui travailler à la conversion 100 % bio du domaine. « Bien que la fabrication soit déjà dans l’optique biologique », assure-t-il. En attendant la certification, il est heureux de participer à redorer l’image du côtes-du-rhône. « Ce n’est plus le vin qu’on posait naguère négligemment sur la table dans un pichet. Mon objectif est de faire connaître notre vin au plus grand nombre. Jeunes compris, pour les introduire à la notion de qualité. Car si, aujourd’hui, on consomme moins, on peut aussi consommer mieux. » Mais toujours avec modération, évidemment."

(Olivier MENU, Le Républicain Lorrain, le 16 mars 2022). 

e Kommentar hannerloossen

Notéiert w.e.g. datt Kommentarer musse guttgeheescht ginn ier se gepost ginn